Zema, de l'art de rue à l'art corporel!

L'ÉVOLUTION D'UNE  ''GRAFFEUSE'' ACCOMPLIE À ARTISTE TATOUEUSE EN DEMANDE!

    Le nom de Zema est connu dans le monde du ''street art'' de Montréal depuis déjà bien des années. Avec son style coloré et ses personnages excentriques, elle a su se forger une place et une notoriété en tant qu'artiste. Les fans d'art, de skate et de tattoos suivent de près l'évolution de Zema dans cet univers où se tailler une place est de plus en plus demandant! Voici un entretien avec une charmante artiste qui vous permettra d'en connaître un peu plus sur sa démarche et son style.


    TNE:  Pourrais-tu te présenter brièvement et nous parler un peu de ton histoire?

    ZEMA: J’ai commencé le graffiti, la peinture et l’illustration il y a 19 ans, ce qui m’a amené plus tard au tattoo. J’ai acquis une belle reconnaissance au cours des années grâce aux murs montréalais, aux expositions dont j’ai participé ou organisées, et mon style de tattoo!

     

    TNE:  Dans quel studio travailles-tu présentement ? 

    ZEMA: Je suis au studio IMAGO

     

    TNE:  As-tu toujours voulu être tatoueur ? Comment en es-tu arrivé là? Qu'est-ce qui t'as poussé vers le métier?

    ZEMA:  J’ai commencé un apprentissage en 2003, mais je n’étais pas prête à m’y consacrer totalement, je travaillais déjà beaucoup en illustration à ce moment pour des compagnies de skateboard et snowboard, et c’est la voie que j’ai poursuivie plus sérieusement en publicité pour quelques années. Par contre, j’avais toujours le tattoo en tête et plus tard, j’ai décidé de recommencer à neuf et m’y lancer à 100% ! Pour moi c’était la meilleure façon de continuer ce que je faisais sur les murs et en tableau, maintenant c’est ma plus grande passion.

     

    TNE:  Comment décrirais-tu ton style? Peux-tu nous parler de tes principales influences? (Tatoueurs ou autre

    ZEMA:  Mon style est plutôt néo-traditionnel. J’aime les personnages, les tattoos « bold », jouer avec les contrastes de couleurs, plein / vide, détaillé / épuré, transmettre certaines émotions... Je pourrais dire qu’instagram est maintenant une source inépuisable d’inspiration et je regarde des artistes de différents domaines. Mais mes plus grandes influences ont toujours été les gens avec qui j’allais peindre ou mes collègues de travail, c’est dans la collaboration que mon style a le plus évolué!

     

    TNE:  Si tu n'étais pas tatoueur, quel serait ton métier?

    ZEMA:  Au départ , j’allais en microbiologie au cégep, avant de changer pour art plastiques (mes pauvres parents!), je ne pense pas que j’aurais été heureuse là-dedans. Mais en droit, juge à la cour suprême, ça l’air pas pire!

     

    TNE:  Quels sont tes autres intérêts? passe-temps? 

    ZEMA:  Le sport, j’en ai toujours fais et c’est bien important dans notre métier d’être en santé. Sinon je consacre mon temps à ma petite famille!

     

    TNE:  Pratiques-tu d'autres formes d'arts?

    ZEMA:  Je joue du piano, pas mal amateur par contre.

     

    TNE:  Comment fonctionne généralement l'approche avec ta clientèle? Fais-tu surtout des pièces sur demande ou ils puisent dans tes flash?

    ZEMA:  un excellent mix des 2.

     

    TNE:  Quelles sont tes principales philosophies de vie et de travail?

    ZEMA:  Toujours pousser plus loin pour être toujours meilleure. Profiter de la vie et avoir un « good time » avec les gens qui m’entourent!

     

    TNE:  Quelle atmosphère préfères-tu pour tatouer? (musique, aire ouverte avec collègues, salle privée etc.)

    ZEMA:  Au studio Imago c’est parfait pour l’ambiance, aire ouverte, beaucoup d’espace, mes collègues autour, belle vue sur le mont-Royal (surtout quand on a les couchés de soleil roses) et quand c’est moi qui met la musique, c’est souvent du hip-hop franco ou anglo, des vieux hits funk, 80s 90s ou dance!

     

    TNE:  Fais-tu beaucoup de conventions? Qu'est-ce que tu aimes particulièrement en convention? et n'aime pas?

    ZEMA:  J’adore les conventions! J’aime parler aux gens, j’aime quand les gens me parlent de Montréal quand je suis à l’extérieur, j’aime partager mon travail avec les autres tatoueurs, faire des nouvelles rencontres professionnelles, revoir des amis qu’on voit juste aux conventions, l’ambiance festive, le petit séjour à l’hôtel, les souper et les drinks le soir! J’aime pas les « hangovers » qui viennent les lendemains mais je reste pro et je fais en sorte que ça paraisse pas!!

     

    TNE:  As-tu des histoires palpitantes à nous raconter en rapport au tatouage? à tes expériences?

    ZEMA:  Pour moi c’est la plus marquante. Cette année j’ai tatoué un ami graffer, Scan, qui avait le cancer et que je savais qu’il allait mourir la semaine suivante. Tout en stressant sur comment son tattoo pouvait affecter sa fin de vie, j’ai vu l’énorme importance que ça a eu pour lui et le bonheur que ça lui a apporté. Ensuite, ça a créé une sorte de vague de love pour le message qu’il s’est fait  tatoué “time is gold”, d’autres amis sont venus se faire tatouer ça ou son artwork. J’ai vécu tout ces moments intenses avec mes collègues aussi et pour moi ça a changé ma vision du tattoo, qui allait plus loin que l’esthétisme mais une profonde expérience humaine. 

    MERCI ZEMA D'AVOIR PRIS LE TEMPS DE RÉPONDRE À NOS QUESTIONS! :)