Joanie Dallaire; Une artiste colorée qui se fout des règles!

Pour faire suite à notre série d'entrevue avec les artistes qui seront présents cette année au Tattoo Nouvelle Ère, nous vous ferons découvrir aujourd'hui Joanie Dallaire. Cette interview est l'occasion d'en connaître un peu plus sur cette artiste originaire de Dolbeau et de son style haut en couleur!

"Je vais vers le newschool mais je touche à d'autres choses aussi. J'aime intégrer des éléments de styles différents et les mixer, les mettre à ma sauce..."

TNE: Dans quel studio travailles-tu présentement  ? 

J: Je travaille dans un studio privé avec deux collègues que nous avons appelés avec amour : À'shop

 

TNE: Depuis combien d'années est-ce que tu tatoues?

J: 7 ans

 

TNE: As-tu toujours voulu être tatoueur ? Comment en es-tu arrivé là? Qu'est-ce qui t'a poussé vers le métier?

J: Absolument pas en fait, je ne savais pas trop quoi faire de ma vie, j'ai toujours eu un peu de mal a cadré dans les standards de société donc rien ne marchait ou ne m'allumait vraiment. Quand l'opportunité de tatouer s'est présentée à moi, cela a été une révélation.  

 

TNE: Comment décrirais-tu ton style? Peux-tu nous parler de tes principales influences? (Tatoueurs ou autres)

J: Je ne suis pas totalement dans un style, c'est dur de se barrer à un truc quand il y a autant de possibilités. Règle générale, je vais vers le newschool mais je touche à d'autres choses aussi. J'aime intégrer des éléments de styles différents et les mixer, les mettre à ma sauce... me foutre un peu des règles qui font d'un style ce qu'il est. Utiliser beaucoup beaucoup de couleurs.

 

TNE: Si tu n'étais pas tatoueur, quel serait ton métier?

J: Ma vie serait ceci; je travaillerais dans un zoo pour nourrir les loutres et les phoques à temps partiel, j'aurais un boulot dans une petite imprimerie pour sniffer la bonne odeur du papier en cachette et je gagnerais des sous sur le side en faisant de la sculpture de bestioles funky. 

TNE: Comment fonctionne généralement l'approche avec ta clientèle? Fais-tu surtout des pièces sur demande où ils puisent dans tes flashs?

J: Actuellement je fais presque 50/50 créations sur mesure versus flashs. Mon but est de finir par ne faire que mes flashs. Je travaille fort pour y arriver. Dans tous les cas, je tattoo exclusivement des trucs que j'ai dessinés, c'est non négociable. Question de principe. 

TNE: Comment décrirais-tu l'évolution de ton travail à travers les années?

J: Petit train, va loin... tchou tchou

TNE: Fais-tu beaucoup de conventions? Qu'est-ce que tu aimes particulièrement en convention? Et n'aime pas?

J: Je fais des conventions depuis 2 ans seulement et j'adore! On fait de belles rencontres. Discuter tatouage avec les autres, apprendre d'eux. C'est si plaisant. En plus ça déstabilise de notre quotidien confo... ça prend ça des fois. 

TNE: Quel est le but ultime que tu t'es fixé par rapport à ton travail? Qu’est-ce que tu vises? 

J: Quand j'ai commencé, j'ai pris connaissance du mondial de Paris. Puis je me suis dit un jour...je vais la faire cette convention. Après ça, je pourrai prendre 2 minutes de break pour respirer et me dire que j'ai réussi quelque chose de très cool. 

Merci Joanie d'avoir pris le temps de répondre à nos questions! :)