ENTREVUE MAÏKA ZAYAGATA

 
maika.jpg
 

Maika est une artiste bien établie à Montréal. Tatoueuse depuis maintenant 14 ans, elle a été exposée aux arts visuels dès son très jeune âge, ce qui l'a poussé rapidement à explorer ce monde et son côté artistique. Ses nombreux voyages lui ont permis de développer son style et de trouver sa place en tant qu'artiste.


TNE: Pourrais-tu te présenter brièvement et nous parler un peu de ton histoire?: 

MZ: Comme beaucoup d'artistes dans notre milieu, j'ai été exposée dès un très jeune âge aux arts visuels, grâce à ma mère qui est peintre et qui donnait des cours à la maison. J'ai commencé à tatouer en 2005, à la fin de mon BAC en Cinéma d'Animation. J'ai fait un peu des deux (Cinéma et Tatouage) pour quelques années, jusqu'à ce que le tatouage prenne toute la place. J'ai commencé à voyager et à m'exposer à plus de styles et d'artistes différents ce qui m'a fait énormément grandir en tant qu'artiste. Ça m'a aussi permis de trouver ma place et mon style.

TNE: Depuis combien d'années est-ce que tu tatoues? : 

MZ: 14 ans

TNE: As-tu toujours voulu être tatoueur ? Comment en es-tu arrivé là? Qu'est-ce qui t'as poussé vers le métier? : 

MZ: J'ai toujours su que je serais une artiste, mais le médium du tatouage est venu assez tard. Étant plus jeune, je voyais le chemin pour y arriver comme une montagne beaucoup trop grande à franchir. J'ai d'abord commencé par le début, c'est-à-dire obtenir mes premiers tatouages. J'ai eu mon premier à 17ans, c'est quelque chose qui fait parti de moi depuis ce temps et qui, petit à petit, a fait son chemin, jusqu'à ce que j'y crois réellement et que je me lance. Les études étaient assez importantes pour moi, donc j'ai eu envie de les terminer. Au Cégep j'ai étudié en mode et ensuite à l'Université en Cinéma d'Animation. Le tatouage est venue pendant ma dernière année d'Université. J'ai eu de l'aide d'amis qui en faisaient déjà et qui m'ont supervisé pour mes premiers pas. J'ai eu aussi de bons conseils de la part de Safwan de Imago, toujours disponible à l'époque, pour répondre à mes questions.


TNE: Comment décrirais-tu ton style? Peux-tu nous parler de tes principales influences? (Tatoueurs ou autres) : 

MZ: En fait il y a plusieurs styles qui me passionnent, mais qui ont tous un lien entre eux, c'est plutôt abstrait et c'est beaucoup axé sur la géométrie. Je suis particulièrement inspirée des Allemands qui font du "Blackwork" ce qui inclus beaucoup de gros aplats de noir. Je me sens inspirée et j'apprends beaucoup des artistes d'ici et d'ailleurs que je rencontre au fur et à mesure que j'avance dans mon métier et au travers de mes nombreux voyages.
Je décris souvent ce que je fait comme étant de la géométrie industrielle ou organique.
J'adore l'architecture et elle m'influence beaucoup pour mes créations du type plus industriel, par exemple les lignes droites et angles francs du Bauhaus. Mais aussi pour les projets organiques, l'architecture gothique, baroque et art nouveau

TNE: Qu’est-ce qui t’a plu et attiré vers ces genres spécifiques ?: 

MZ: Je sens une liberté de création que je ne retrouve pas dans d'autres styles.

TNE: Si tu n'étais pas tatoueur, quel serait ton métier? : 

MZ: Il y a tellement de beaux métiers, si j'avais plus qu'une vie j'en ferais sûrement plusieurs. Pilote d'hélicoptère, architecte, chirurgienne neurologue, archéologue, recherche scientifique et innovation technologique....je pourrais continuer encore longtemps. :)

TNE: Selon toi, es-ce que le tatouage est une forme d’art ou bien un artisanat ? Et pourquoi ? : 

MZ: Le tatouage est définitivement une forme d'art, puisque plusieurs artistes se spécialisent et créent des pièces uniques. Nous sommes tous, à mon avis, aussi des artisans. Chaque studio est unique, chacun, chacune travaille un peu à sa façon, selon son parcours et ses outils. Tant de styles différents et d'histoire.

TNE: Quels sont tes autres intérêts? Passe-temps? : 

MZ: J'aime la plongée sous-marine, le surf et la planche à neige. J'aime joué à des jeux-vidéos à petites doses :). Et J'aime apprendre, donc tout ce qui me permet d'apprendre quelque chose de nouveau m'intéresse.

TNE: Pratiques-tu d'autres formes d'arts? : 

MZ: J'ai recommencé à peindre dans la dernière année, et j'ai envie de continuer, mais je veux apprendre l'art de la peinture tibétaine donc je prends un cours en Inde au mois de mars et j'ai très hâte !

TNE: Ou trouve tu tes inspiration : 

MZ: J'ai mentionné ci-haut que l'architecture et mes voyages m'inspiraient énormément. Il y a aussi les livres, tu peux souvent trouver de l'inspiration dans les livres que tu ne trouveras jamais en ligne. Selon moi, il est important d'avoir plusieurs sources d'inspirations, pas seulement le web, sinon il facile de rester "pris" dans un mouvement populaire. Mes clients, m'envoient de bonnes inspirations pour leurs projets et me pousse à voir plus loin.

TNE: Comment fonctionne généralement l'approche avec ta clientèle? Fais-tu surtout des pièces sur demande ou ils puisent dans tes flash? : 

MZ: Ce que je fais est assez abstrait et intuitif, donc j'ai de besoin que mes clients me fassent confiance et me laisse aller. J'ai quand même besoin d'informations de base pour partir le projet, et pour ça ils m'envoient leurs demandes par mon site web, avec une bonne description de ce qu'ils ont en tête, quelques images références et des images de l'endroit où ils veulent le tatouage.

TNE: Quelles sont tes principales philosophie de vie et de travail?: 

MZ: C'est assez simple en fait, la seule personne qui peut me rendre heureuse c'est moi même, alors je m'organise pour créer mon propre bonheur. Je prends la vie par les cornes et je fonce. Le bonheur qui se rajoute ensuite c'est du bonus et j'en profite à fond! Même chose pour le travail, je passe énormément de temps au travail et je considère avoir de la chance de faire un travail que j'aime. Avoir une bonne éthique de travail, du respect de soi et de l'autre est aussi hyper important.

TNE: Quelle est ta palette de couleurs préférée? dans la vie vs en tattoo? : 

MZ: Le noir, le gris, le bourgogne, dans la vie et en tatouage.

TNE: Quelle atmosphère préfères-tu pour tatouer? (musique, aire ouverte avec collègues, salle privée etc.) : 

MZ: Il peut être à air ouverte, mais j'aime un environnement pas trop grand, c'est à dire avec moins d'artistes que trop. Avec les années, travailler avec des gens que j'admire, des gens qui sont passionnés et qui ont une éthique de travail devient de plus en plus important pour moi. La musique passe par le respect et le senti, j'écoute le "mood" de la journée, souvent je vais me faire plaisir, mais si je vois que ma musique ne fait pas plaisir, je ne la laisse pas toute la journée, je change de "beat" à un moment donné.

TNE: Comment décrirais-tu l'évolution de ton travail à travers les années? : 

MZ: Impressionnante...ahah! je viens juste de regarder en arrière cette semaine, donc c'est assez frais dans ma mémoire! Et j'étais étonné à quel point le style peux changer même en quelques années, d'où ma première réponse à la question. Mais plus en profondeur et le vrai mot pour décrire mon évolution est je dirais : constante. Mon évolution est un mouvement constant.

TNE: Est-ce que le tatouage te fait voyager? Quand tu pars tatouer à l'étranger est-ce que tu vois une grande différence avec ta clientèle habituelle? :

MZ: Définitivement, le tatouage me fait voyager. Et ma clientèle se ressemble en général. Par contre mon approche et ma méthode, ne sont pas toujours connues. Le fait de ne pas voir le dessin d'abord peut rendre insécure certains clients, mais il s'agit de les rassurer et ils embarquent.

TNE: Fais-tu beaucoup de conventions? Qu'est-ce que tu aimes particulièrement en convention? et n'aime pas? : 

MZ: J'essai de me limiter, car ça prend beaucoup d'énergie pour faire une seule convention, je fais donc des choix stratégiques. Il est donc bon d'en faire, question de continuer à te faire connaitre et aussi pour maintenir les relations avec les amis. Garder le roulement.

TNE: Quels sont tes meilleurs souvenirs de convention ? : 

MZ: Les gens que je rencontre. Ça crée des liens d'amitié incroyables avec des gens que je n'aurais pas rencontré autrement.

TNE: As-tu des histoires palpitantes à nous raconter en rapport au tatouage? à tes expériences? : 

MZ: Oui j'ai tatoué un homme tout à fait inspirant. Un homme d'environ 60 ans plein d'énergie malgré son cancer, ancien architecte. Il a voulu se faire tatouer, mais s'en est toujours empêché à cause de son travail. Aujourd'hui à la retraite atteint de son 3ième cancer, il s'est dit que c'était maintenant ou jamais. Il m'a demandé de lui faire la moitié du corps au complet, enfin, tout le chest, la moitié du dos, 1 bras et demi et une jambe, le dernier que je lui est fait quelques mois plus tard, était au visage. Pendant environ 3 mois il venait se faire tatouer 3 jours de suite à la fois aux deux semaine environs. parfois il arrivais de son rv de radio. Sa détermination et sa résilience autant pour son cancer que pour terminer le projet, c'était beau à voir, touchant même. Heureuse de dire qu'Il est encore parmi nous aujourd'hui.

TNE: Quel est le but ultime que tu t'es fixé par rapport à ton travail? Qu-Est-ce que tu vises? : 

MZ: Toujours avancer, être en constante évolution et garder une note d'innocence afin de ne jamais oublier ou j'ai commencé.

UN GROS MERCI À MAÏKA D’AVOIR PRIS LE TEMPS DE RÉPONDRE À NOS QUESTIONS!

Pour prendre rendez-vous sur la convention, contactez la directement. Noubliez pas de mentionner Nouvelle Ère!

COURRIEL : info@maikazayagata.com

PORTEFOLIO : www.maikazayagata.com

English
Français