ENTREVUE LOUIS MOISE CRETNEY

 
FB_IMG_1547859601093.jpg
 
 

Louis Moïse Cretney, artiste chez Tatouage Urbain, de Gatineau, sera des nôtres au festival Tattoo Nouvelle Ère 2019 nous parle de sa vision, son approche et ses influences.

 

TNE: Depuis combien d'années est-ce que tu tatoues? : 

LMC: Je tatoue depuis 2013.

TNE: As-tu toujours voulu être tatoueur ? Comment en es-tu arrivé là? Qu'est-ce qui t'as poussé vers le métier?: 

LMC: J'ai toujours voulu être dans un domaine qui me permettrait de créer. Être tatoueur n'était pas nécessairement un plan que j'avais établi, mais mes influences artistiques à l'époque et l'évolution de mes dessins m'ont poussé à vouloir tatouer.


TNE: Comment décrirais-tu ton style? Peux-tu nous parler de tes principales influences? (Tatoueurs ou autres) : 

LMC: J'ai un style un peu plus traditionnel et néo-traditionel. J'ai toujours aimé l'esthétique des tatouages traditionnels japonais et américains pour leur designs symboliques et classiques. J'essaie de produire des tatouages qui reproduisent ces styles, tout en travaillant avec les idées de mes clients et en y ajoutant ma propre touche personnelle.


TNE: Qu’est-ce qui t’a plu et attiré vers ces genres spécifiques ? : 

LMC: L'histoire et la tradition qu'on retrouve dans l’esthétique de ces styles.

TNE: Selon toi, es-ce que le tatouage est une forme d’art ou bien un artisanat, et pourquoi ? : 

LMC: Je crois que c'est une forme d'art avant tout. Bien que c'est une forme d'artisanat aussi, je pense qu'à la base, chaque tatoueur se considère comme étant un artiste qui vit de son art du mieux qu'il peut. La production d'un tatouage dépend de la vision artistique de la personne qui le crée. Je pense aussi qu'avec la production de masse de produits pour tatouer(aiguilles, encre...), le tatouage est devenu un art plus qu'un artisanat à ce stade-ci. Le niveau d'expertise des artistes de nos jours et l'évolution qu'il y a eu dans les dernières années en est une preuve.


TNE: Pratiques-tu d'autres formes d'arts? : 

LMC: Je peins le plus possible quand le temps me le permet.


TNE: Comment fonctionne généralement l'approche avec ta clientèle? Fais-tu surtout des pièces sur demande ou ils puisent dans tes flash? : 

LMC: J'aime beaucoup faire des flashs, puisque je peux faire plus de projets qui me tiennent à coeur et me force d'évoluer mes tatouages. J'aime aussi travailler avec mes clients pour faire des tatouages qui sont important pour eux. Peu importe si c'est mes idées ou celles de mes clients, j'essaie de faire des tatouages uniques que mes clients apprécient.

TNE: Quelle atmosphère préfères-tu pour tatouer? (musique, aire ouverte avec collègues, salle privée etc.) : 

LMC: J'aime mieux travailler dans une aire ouverte. Je trouve que ça donne une meilleure ambiance et ça permet de consulter plus facilement avec des collègues.

TNE: Ou trouves-tu ton inspiration? : 

LMC: Dans des livres, sur Instagram ou même juste en discutant avec d'autres tatoueurs.

TNE: Quel est le but ultime que tu t'es fixé par rapport à ton travail? Qu-Est-ce que tu vises? : 

LMC: J'aimerais simplement pouvoir évoluer dans mon art et avoir des clients qui aiment le travail que je fais pour eux. Je cherche toujours a m'améliorer et rencontrer des gens qui partage la même passion pour le tatouage que moi.

UN GROS MERCI À LOUIS MOÏSE D’AVOIR PRIS LE TEMPS DE RÉPONDRE À NOS QUESTIONS!

Pour prendre rendez-vous sur la convention, contactez le directement. Noubliez pas de mentionner Nouvelle Ère!

COURRIEL : Lmctattoos@gmail.com

PORTEFOLIO : @lmctattoos

0 LIKES